Substitution? Le visage du masque


Les divers témoignages concernant le visage de l'exhumé.


Voici la phrase qui fait douter:



Louis Etienne Saint-Denis dit le Mameluck Ali - Journal inédit du Retour des Cendres, Tallandier, 2003, p. 179.
La tête a encore quelque ressemblance avec le masque, particulièrement la partie inférieure de la figure.


Pourquoi fait-elle douter?

Certaines personnes pensent que le masque mortuaire officiel n'est pas celui de l'Empereur.
Si le visage de l'exhumé ressemble au masque mortuaire, c'est donc que l'exhumé n'est pas Napoléon.




L'avis de Staps:



Cette réponse blessa un des membres du Conseil.
"Quel mal, après tout, que la mort du général Bonaparte ? Elle nous délivre d'un ennemi implacable, et le tire d'une situation pénible dont il ne fût jamais sorti.
- Ce n'est pas là, lui répliquai-je, les assurances que nous donnait le gouverneur.
- Le gouverneur ! Le gouverneur !
- V. Ex. Ne lui rend pas justice; c'était l'homme de ses instructions.
- Que ne faisait-il alors jeter le corps de Bonaparte dans la chaux ? L’idole eût été complètement détruite : nous en eussions eu plus tôt fait."

S. Ex. S’était mise à nu; je n'avais plus rien à dire, je me retirai.


Ces phrases sont extraites d'une conversation entre Antommarchi et les autorités britanniques. Il apparaît donc clairement que, pour certains dirigeants britanniques, la destruction du corps de Napoléon aurait pu être une bonne chose parce qu'elle aurait privé les fidèles de Napoléon d'un objet de culte. L'emploi du mot "idole" indique bien que ce culte est perçu dans une perspective religieuse. Il s'agirait donc d'une destruction de reliques.

Nous avons donc bien un motif. On m'objectera sans doute qu'il ne s'agit pas d'un motif de substitution, mais plutôt d'un motif de destruction, ce avec quoi je suis parfaitement d'accord. Il est néanmoins possible de construire à partir de là une théorie présentant une certaine cohérence pour parvenir à la conclusion que la substitution pourrait quand même avoir eu lieu.

Imaginons donc qu'en 1821, sur ordre de cette Excellence qui s'exprimait devant Antommarchi, les Anglais exhument le corps de Napoléon et le jettent dans la chaux. Plus de corps de Napoléon.
Les années passent. Les gouvernements changent. Les relations entre la France et l'Angleterre évoluent. Le culte napoléonien qui s'est développé ne représente plus un véritable danger pour l'Angleterre, mais bien davantage pour les gouvernements français qui veulent le récupérer à leurs profits. D'où l'idée de rapatrier en France le corps de Napoléon.
Malheureusement, celui-ci a été détruit...
Qu'à cela ne tienne ! Ce qui compte, c'est de pouvoir ramener ce qu'on pourra présenter comme le corps de Napoléon et non le corps de Napoléon lui-même dont on n'attend pas qu'il réalise des miracles. On va donc mettre sur pied un pieux mensonge pour satisfaire tout le monde : les napoléoniens d'abord qui pourront aller rendre hommage à leur "idole" à Paris plutôt que de devoir faire le voyage de Sainte-Hélène pour se recueillir sur un tombeau dont le corps a été enlevé ; le gouvernement français qui compte par cette opération récupérer à son profit l'héritage glorieux de l'épopée napoléonienne ; le gouvernement anglais qui n'aura pas à reconnaître publiquement les égarements de quelques-uns de ses membres.
L'expédition des Cendres est ainsi mise sur pied.
Comment maintenant les choses se sont-elles déroulées concrètement pour faire croire que le corps de Napoléon était bien présent dans le tombeau et qu'il a été effectivement ramené en France alors même qu'il aurait été détruit ?
Plusieurs hypothèses sont envisageables :

1° L'ouverture du cercueil n'a jamais eu lieu.

Les récits relatant l'ouverture du cercueil se recoupent assez bien. Ils pourraient donc avoir été rédigés à partir d'un même modèle (le procès-verbal du docteur Guillard), en laissant à chaque rédacteur certaines libertés d'ajouter ou de retrancher des détails pour donner l'illusion que la scène aurait été observée par plusieurs témoins. Cela expliquerait pourquoi les membres de l'équipage de la belle Poule auraient été consignés à bord et pourquoi Joinville n'aurait pas assisté à l'exhumation.

2° Le corps de Napoléon aurait été remplacé par une figure en cire.

Autre possibilité : pour donner le change, les Anglais auraient confectionné une figure en cire en s'inspirant du masque d'Antommarchi. Le docteur Guillard qui est le seul à s'approcher du corps aurait été chargé de faire croire qu'il s'agissait d'un véritable cadavre. En écourtant le temps d'ouverture du cercueil, on évitait que d'autres assistants à l'exhumation qui n'auraient pas été informés de la supercherie ne remarquent qu'il s'agissait d'une figure en cire. Les dégradations des vêtements auraient été factices, notamment les bottes trop neuves qui auraient été fendues pour donner l'illusion du vieillissement.

3° Le corps de Napoléon aurait été remplacé par un cadavre qui lui ressemble.

C'est assurément la solution la plus complexe à mettre en oeuvre, car il faut trouver un cadavre qui présente une ressemblance avec Napoléon, qui soit dans un état de conservation acceptable et qui puisse se trouver à Sainte-Hélène au bon moment. Il n'y a jamais eu d'élément sérieux qui a pu être avancé pour prouver que ce cadavre pourrait être celui de Cipriani, mort trois ans avant Napoléon et dont on ne connaît pas le visage.

Contact







Recherche sur le site