Substitution? Les éperons.



Les éperons ont disparu!




Les défenseurs de la thèse de la substitution des corps affirment que les éperons ont disparu entre 1821 et 1840.



Voyons les témoignages.




Afin de mieux illustrer ce point, je n'ai repris ici que les mots ou petites parties de phrases parlant des éperons.
Pour plus de détails, voyez le tableau ou les ouvrages d'où viennent ces extraits.



Inhumation - mai 1821



Louis Etienne Saint-Denis dit le Mameluck Ali
Souvenirs sur l’Empereur Napoléon, Arléa, 2000, p. 274.

Il fut botté éperonné


Henri-Gatien Bertrand
Cahiers de Sainte-Hélène, Janvier 1821 - Mai 1821, Editions Sulliver, 1950, p. 194.

avec ses bottes, éperons


Francesco Antommarchi
Les derniers moments de Napoléon, tome 2, Barrois, p. 166.

longues bottes à l'écuyère avec de petits éperons


Duncan Darroch

et aussi des éperons.



Exhumation - octobre 1840



Félix Coquereau
"Souvenirs du voyage à Sainte-Hélène / par M. l'abbé F. Coquereau,... Éditeur : H.-L. Delloye (Paris) édition : 1841"

ses bottes éperonnées




Que faut-il en déduire?




Antommarchi dit que les éperons étaient petits. Je pense donc qu'ils sont passés inaperçus par la majorité des témoins qui en deux minutes et dans l'émotion du moment se sont certainement plus concentrés sur le visage et l'ensemble du corps que sur les éperons probablement moins visibles.
Cela ne signifie cependant pas que les éperons avaient disparu mais simplement que les témoins ont oublié d'en parler ou qu'ils ne se sont pas concentrés sur ce détail.
Coquereau toutefois les a vus et les mentionne; les éperons étaient donc bien présents en 1840.







Recherche sur le site