Substitution? La barbe et les cheveux.



La barbe et les cheveux ont poussé après la mort!




Les défenseurs de la thèse de la substitution des corps affirment que:

- La barbe a poussé après la mort, ce qui ne se produit pas.
- Les cheveux sont présents alors que Napoléon a été rasé.



Voyons les témoignages.




Afin de mieux illustrer ce point, je n'ai repris ici que les mots ou petites parties de phrases parlant de ces divers points.
Pour plus de détails, voyez le tableau ou les ouvrages d'où viennent ces extraits.



Inhumation - mai 1821



Louis Marchand
Mémoires de Marchand, Premier valet de chambre et exécuteur testamentaire de l'empereur Napoléon, Tallandier, 2003, p. 576.

L'Empereur avait destiné ses cheveux aux membres de sa famille ; avant de procéder à l'opération du moulage, ils furent rasés et mis sous scellés par le comte de Montholon qui m'en rendit dépositaire.


Francesco Antommarchi
Les derniers moments de Napoléon, tome 2, Barrois, p. 157.

Napoléon avait destiné ses cheveux aux divers membres de sa famille ; on le rasait,




Exhumation - octobre 1840



Philippe de Rohan-Chabot
Souvenirs inédits, les 5 cercueils de l'Empereur, France-Empire, 1985, p. 90.

La barbe, qui a poussé depuis la mort, donne une teinte bleutée au menton.


Rémy Guillard
Procès-verbal dressé par le chirurgien-major, à bord de la Belle-Poule.

ceux du menton étaient légèrement bleuâtres; cette teinte-là s'empruntait à la barbe qui semblait avoir poussé après la mort;


Coquereau

Sur son menton se distinguait parfaitement l'empreinte de la barbe;



Que faut-il en déduire?



Nous sommes là encore face aux différentes descriptions et peut-être aux tentatives d'explications.

Guillard, qui était le plus près et a été le seul à avoir touché l'Empereur dit: "cette teinte-là s'empruntait à la barbe qui semblait avoir poussé après la mort", ce qui se présente comme une supposition
tandis que Coquereau affirme: "sur son menton se distinguait parfaitement l'empreinte de la barbe"

Deux minutes, avec l'émotion et sans photographie, c'est décidément très peu pour arriver à des certitudes et des descriptions parfaitement identiques.

Les témoignages doivent me manquer, mais je n'ai pas trouvé le témoin qui parle de cheveux en 1840.

Je n'ai pas, ici non plus, trouvé de "preuve" de la substitution.







Recherche sur le site