L'île d'Elbe: Portoferraio, Teatro Dei Vigilanti .


Un chef-d'œuvre, situé en plein cœur de Portoferraio, il est l'une des nombreuses preuves qui attestent du bref séjour de Napoléon sur l'île d'Elbe. Ce théâtre constitué de trois rangées de loges fut érigé au 19ème siècle dans une église pré-existante mais non consacré dédiée à "Madonna del Carmine" (17ème siècle). Cette église se trouvait être la chapelle de l'hôpital du même nom commandé par le Marquis Corbello en 1617.

C'est aujourd'hui le seul théâtre de l'île. Récemment rénové, il s'y tient de nombreuses représentations théâtrales et musicales de niveau international.





Georges Blond, Les Cent-Jours – P 64


Les comédies de société – les Fausses Infidélités, les Folies amoureuses, l’animatrice ne veut que gaieté légère – sont données dans la grande salle du rez-de-chaussée des Mulini, on dit que c’est le Théâtre du Palais. Pauline elle-même s’y produit, avec plusieurs de ses dames de compagnie et des officiers de la Garde. Napoléon et la Cour y assistent, plus des couples d’invités choisis, honorés, jalousés.
Napoléon reçoit une pétition : la population de Ferrajo veut, elle aussi, son théâtre. Soit, l’Empereur accorde une ancienne église désaffectée, devenue magasin militaire. Pour payer la transformation, le théâtre est mis en actions, qui donnent droit à une loge à vie ; les familles riches – autant qu’on peut l’être à Porto Ferrajo – se les disputeront.



Cliquez sur les photos pour les voir en grand. Utilisez le retour arrière pour revenir à la page.





Recherche sur le site