Les lieux: Sainte-Hélène

Images et récit de BBea53



A l'approche en pleine nuit de cette île, une angoisse extraordinaire m'a saisie, comme si j'allais pénétrer dans "un pays" disparu et qu'une machine à remonter le temps me permettait de redécouvrir . Mon regard s'est porté sur les hauteurs où brillaient quelques lumières laissant deviner une activité humaine, qui déjà devenait mystèrieuse.

Tous les locaux de Longwood et Briard ayant été refaits, rénovés. Seuls (pour moi) les endroits inchangés ou lieux fréquentés par L'Empereur m'ont sensibilisée énormement. Une sensation forte aussi dans ce sous-sol du "Castle" où les archives poussièreuses attestent du passé de l'île. Même genre d'émotion dans la partie du cimetière de 1821 où toutes les pierres tombales dans un équilibre incertain n'ont plus d'inscriptions d'identification. Une pensée pour Cipriani, oublié au milieu de tant d'anonymes.





Longwood et son entrée, ici photographiée de l'intérieur vers l'extérieur



A l'extrême droite, les appartements de l'Empereur et la fenêtre par où le lieutenant Nickolls espérait voir Napoleon.
Un chemin "creusé"
le pavillon chinois
La cabane du jardinier (authentique )





Jamestown,depuis l'échelle de jacob.
Le plateau de longwood et le domaine à gauche. Les nuages arrivent !





La maison de Miss Masson et sa porte d'entrée; cette anglaise aimant monter un boeuf et qui se jeta dans les bras de Gourgaud en 1840





La maison de Doveton, et la vue de sa terrasse sur Sandy Bay, dernière promenade de l'Empereur le 4 Octobre 1820





La salle du billard où l'autopsie a été effectuée sur des planches montées sur trétaux (et non sur le billard lui-même)
A gauche le petit lit mortuaire ,et au fond la porte fermée sur la figure de Cockburn par Noverraz



Le chemin de la tombe élargi en 1840 et que l'on voit aussi à gauche de la photo du tombeau
"Et sous le vert tissu de la ronce et du lierre
"on distingue un sceptre brisé...ici gît... point de nom .... demandez à la terre ..."



L'île disparaît déjà dans les nuages, c'est la dernière image qu'ont dû voir les anciens Compagnons de la captivité en 1840, ramenant le corps de Napoléon



Quant à moi, j'offre ces fleurs et souvenirs ramenés de ce pélerinage d'études à CC, un label de qualité délivré à son site, pour témoigner de l'honnêteté de son travail historique et de sa bonne foi .







© bbea53



Recherche sur le site