Les lieux: Laeken


Le château de Laeken.


Napoléon et le château.


En avril 1804, sur ordre de Napoléon, le département de la Dyle acquiert le château et son parc. L'Empereur qui souhaitait disposer d'un pied-à-terre lors de ses visites dans les « départements réunis de Belgique », fait restaurer le château. Le mobilier est neuf ou provient du garde-meuble impérial, comme les tapisseries des Gobelins confectionnées pour Louis XIV.
Napoléon séjourne à Laeken occasionnellement, la première fois pendant l'été 1804 et la dernière fois en 1810, au bras de Marie-Louise.
Les faveurs dont celle-ci fait l'objet auprès de la population belge, excédée par les rapines des Français, n'ont pas manqué d'irriter l'empereur qui gardera une solide rancune à l'égard des Bruxellois.

L'impératrice Joséphine semble s'être intéressée à Laeken que Napoléon met à sa disposition lorsqu'il décide de reprendre le palais de l'Elysée où elle a séjourné jusqu'en 1812. Sans jamais plus y venir, elle occupe une partie de ses jours de femme désœuvrée à imaginer des projets qui ne seront jamais concrétisés : agrandissement de l'orangerie, serres chaudes, jardins d'hiver rattachés aux habitations. Férue de botanique, elle voulait que ses résidences de Laeken et de Malmaison pratiquent des échanges réguliers de plantes.

Après la réunion de la Belgique aux Pays-Bas, au terme du congrès de Vienne (1815), le château devient résidence royale.


Les jardins du domaine.

Le parc du château de Laeken est le résultat de la fusion de 55 propriétés, rachetées entre 1782 et 1784.
L’architecte Lancelot Brown va dessiner les jardins.
La petite rivière, le Molenbeek, va se transformer en un bras ample et sinueux, agrémenté d'une île, sur lequel il sera possible de canoter. Une pelouse en pente, encadrée de bois, descend depuis le château jusqu'à la pièce d'eau. Au-delà, des prairies accueillent des moutons.
Avec ses berges, ses chemins sinueux, il s'agit de donner l'illusion d'un paysage naturel. Ses jardins à l'anglaise copient la nature dans ses réduits les plus agréables. On y trouve des essences nouvelles, de vastes espaces engazonnés, vallonnés et parsemés de bouquets d'arbres, des plans d'eau variés. L'architecture participe encore à la mise en scène sous la forme de fabriques : édicules, temples, kiosques, chalets, statues, ponts rustiques, cascades, fontaines et fausses ruines.

Source : Léopold II, la marque royale sur Bruxelles.
Thierry Demey
Guide Badeaux, Histoire, patrimoine, nature.



Mémoires de Mademoiselle Avrillion , première femme de chambre de l’impératrice Joséphine. Mercure de France.


Le château du Lac, ou de Laken, où nous passâmes de tristes jours, est situé à une fort petite distance de Bruxelles ; dans toute autre circonstance, cette maison de plaisance eût été un séjour fort agréable. L'Empereur, qui l’avait rangée au nombre des palais impériaux, venait de la faire meubler à neuf. Nous étions au mois de mai, et nulle part je ne me rappelle d’avoir entendu un pareil concert de voix de rossignols ; les bosquets attenants au château en étaient remplis, et nous éprouvions tous un véritable plaisir à les écouter. Le point de vue était en outre magnifique ; le canal d’Anvers passait au bout du parc et du jardin, et l’œil dominait toutes les campagnes environnantes. Dans ce pays, la végétation est admirable, et la proximité où nous étions de Bruxelles faisait du château du Lac un séjour vraiment délicieux.


Façade du château de Laeken (2007)

Auteur: Jean-Pol GRANDMONT
Source: Wikipedia




Actuellement, ce sont le prince héritier Philippe, la princesse Mathilde et leurs quatre enfants (Elisabeth, Gabriel, Emmanuel et Eléonore) qui occupent depuis 1999 les appartements privés du premier étage.








Recherche sur le site