Cimetière français.

Soissons


Général Rusca (Naissance : 27 novembre 1759 - Décès : 14 février 1814 (54 ans) Soissons)


Il fit de bonnes études et exerça la médecine dans le comté de Nice. Lorsque la Révolution française éclata, Rusca en adopta les principes et fut banni de son pays et eut ses biens confisqués.
Venu en France, il se retira au quartier général de l'armée du siège de Toulon, et exerça sa profession de médecin dans les hôpitaux militaires.

Puis, nommé chef de bataillon au 6e bataillon de sapeurs le 1er mai 1793, puis adjudant-général chef de bataillon. Il participa à de nombreuses campagnes.

Il fut nommé commandant en chef du camp de Soissons le 12 février 1814, Rusca fut frappé mortellement le 14 sur les remparts de cette ville.
Le 15, les Russes, qui s'étaient rendus maîtres de la place, rendirent les honneurs funèbres aux restes de ce général.
(Source et biographie plus complète: Wikipédia)





Tombe du général Rusca au cimetière de Soissons (érigée en 1850 par souscription)


Garde impériale (asso reconstitution.net)





Claude Marie CHARLIER (1766 - 1814)


Le 14/02 Claude Marie CHARLIER tomba à Soissons. Né 1766 à Paris ; Major (Lieutenant-colonel) du 29ème léger ; colonel commandant la Garde nationale active de l’Oise.
Officier de la légion d'honneur, il est mort le 14 février 1814, au cours du siège de Soissons (Aisne).


Mausolée de 1814 du général Rusca et du colonel Charlier







CHARPENTIER Jean Antoine


CHARPENTIER Jean Antoine, ancien militaire de la vieille garde impériale, qui sauva la ville de Soissons du pillage le 14 février 1814. Chevalier de la légion d'honneur il est mort le 6/9/1855 à l’âge de 85 ans.
« Son corps est placé au pied du même monument au bas de la 4ème marche », dans le même caveau que Claude Marie CHARLIER et Jean-Baptiste RUSCA.



Charpentier Antoine chevalier de la légion d’honneur, ancien militaire de la vieille garde impériale qui sauva la ville de Soissons du pillage le 14 février 1814.



VALENTIN François (29/10/1793 - 13/11/1822)


VALENTIN François (baron d'Empire) né le 29/10/1763 à La-Roche-des-Arnauds (Hautes-Alpes) général de brigade.
« Tombe d’un brave. Ci-gît Valentin François, Maréchal de camp, Commandeur de la Légion d'Honneur de Naples, Chevalier de la Couronne de Fer et de plusieurs ordres, mort le 13 novembre 1822 âgé de 59 ans.
Campagnes : Vendée, Italie, Naples, Egypte, Siège de Gaète, Wagram, Wilna, Allemagne, Espagne, première et dernière, de Russie » .
Epoux d'Anne Adélaïde Aménaïde PARROISSE , mort le 13/11/1822 chez son beau-père, Grande-Rue, Soissons (Aisne).


Il y a 3 tombes comme celle-ci, où il n’y a parfois plus décriture, mais celle-ci est bien préservée

Tombe d’un brave CI-GIT Valentin François maréchal de camp commandeur de la légion d’honneur de Naples chevalier de la couronne de fer et des plusieurs ordres & ct
Mort le 13 novembre 1822 âgé de 59 ans

Sur le socle
Jean Baptiste Paroisse médecin décédé à Soissons à 61 ans, 2 Sicile de la couronne d’Espagne membre de la légion d’honneur

2 eme face
Vendée- Italie - Egypte, Naples, siège de Gaète, Wagram, Wilma, Allemagne, Espagne, première et dernière de Russie





Pierre et Maxime Humel








Sur le circuit de Soissons, vous trouverez également:
le cimetière de Soissons.
la rue Letellier
la rue du Général Rusca
la rue François Grouvel
la rue Louis-Antoine Pille
La rue du petit Caporal
Aux alentours de Soissons.







© Arnaud Sivert




Recherche sur le site