Les lieux: Brié-et-Angonnes.


A 15km au Nord de Laffrey



La rencontre a lieu avant Vizille, entre Travernolles et Brié. Après avoir arrêté et rangé son régiment sur le bord de la route, il [La Bédoyère] s'avance vers Napoléon. Celui-ci voit s'approcher le jeune et ardent colonel. L'an passé, aux jours douloureux de Fontainebleau, La Bédoyère s'est mis spontanément à sa disposition, demeurant auprès de lui jusqu'au dernier moment, à l'heure de tous les reniements. Et maintenant c'est encore La Bédoyère, qui le premier, se rallie à lui avec son régiment, en un geste plein de foi, de patriotisme, de désintéressement. L'Empereur l'embrasse. Puis, La Bédoyère n'ayant pas encore de cocarde tricolore, Napoléon d'un geste souverain, ôte celle qui orne son légendaire "petit chapeau" et la lui remet. Il s'avance ensuite vers le 7e de ligne qui présente les armes pendant que la musique joue la Marseillaise. Il se fait apporter l'aigle qui, au bout de son bâton de saule, brille aux derniers feux du soleil couchant, il la porte à ses lèvres. De quelques mots il remercie et félicite La Bédoyère et son régiment. Puis, les plaçant à l'avant-garde il fait reprendre la marche sur Grenoble.

Voyez le récit plus complet dans la chronologie.


Parc Napoléon-La-Bédoyère :



Sur la D5, l’ancienne Auberge des Trois Fleurs de Lys.








Recherche sur le site