La première semaine du vol de l'Aigle

1er mars 1815
Vers 17 heures, débarquement à Golfe-Juan avec 1200 hommes. Le bivouac est établi dans un champ d'oliviers.
2 mars 1815
Bivouac à Cannes, sur le sable, au pied de "Notre-Dame du Bon Voyage".
Passage par les hauts du Cannet
Première halte, à Grasse, au plateau de Roquevignon vers 5 heures
Deuxième halte, à Saint-Vallier-de-Thiey, place de l'Apié, à l'ombre d'un grand ormeau, et où se dresse aujourd'hui la colonne Napoléon.
Troisième halte à Escragnolles vers 17 heures.
À la tombée de la nuit, halte à Séranon. L'Empereur passe la nuit au château du marquis de Gourdon, maire de Grasse (château de Brondet).
3 mars 1815
La colonne se remet en marche dès 7 heures. Au Logis-du-Pin, un bouillon chaud est servi à l'Empereur.
Vers midi, il déjeune à la sous-préfecture de Castellane.
Après avoir traversé Taulanne et Senez, étape de nuit à Barrême chez le juge Tartanson, où il arrive vers 20 heures.
4 mars 1815
Arrivé à Digne par la rue Mère de Dieu, l'Empereur fait halte à l'hôtel du Petit-Paris, d'où il repart vers 15 heures.
Etape de nuit au château de Malijai.
5 mars 1815
Parti vers 6 heures de Malijai, après un arrêt à Volonne, l'Empereur arrive à Sisteron, hôtel du Bras d'Or, d'où il repart vers 15 heures.
Vers 22 heures, il arrive à l'hôtel Marchand à Gap et y passe la nuit.
6 mars 1815
Parti de Gap vers 14 heures, l'Empereur passe la nuit à l'hôtel du Palais à Corps
7 mars 1815
Départ de Corps, avant le lever du soleil, une halte brêve à lieu à La Mure, vers 8 heures.
C'est à Laffrey que l'Empereur Napoléon rencontre les troupes royales qui se joignent à lui. Cet endroit sera dénommé « Prairie de la Rencontre ».
Passage à Vizille au milieu de la foule massée sur le pont. A Tavernolles, l'Empereur se restaure chez la « Mère Vigier ». Il reçoit l'appui de tous les Grenoblois.
A Eybens, il prend un bain de pieds à l'auberge Ravant, préparé par la « Mère La Quoua »
Vers 23 heures, l'Empereur Napoléon fait son entrée triomphale à Grenoble; il loge dans la chambre n° 2 de l'hôtel des Trois Dauphins, rue Montorge, tenu par Labarre.
Itinéraire routier