La construction de la légende.


La couronne d'épines.



Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène

"Notre situation peut même avoir des attraits ! L'univers nous contemple ! Nous demeurons les martyrs d'une cause immortelle ! Des millions d'hommes nous pleurent, la patrie soupire et la gloire est en deuil ! Nous luttons ici contre l'oppression des dieux et les voeux des nations sont pour nous... Mes véritables souffrances ne sont pas ici. Si je ne considérais que moi, peut-être aurais-je à me réjouir ! Les malheurs ont aussi leur héroïsme et leur gloire ! L'adversité a manqué à ma carrière ! Si je fusse mort sur le trône, dans les nuages de la toute-puissance, je serais demeuré un problème pour bien des gens ; aujourd'hui, grâce au malheur, on pourra me juger à nu."


Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène

"Si Jésus n'était pas mort sur la croix, il ne serait plus Dieu."



Phrase prononcée le 4 octobre 1816 suite à la visite de Reade, citée chez Aubry et Martineau

"Quelle rage de persécution ! Mais plus on me persécutera, mieux se sera pour le monde."


Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène

"Les malheurs ont aussi leur héroïsme et leur gloire."


Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène

"L'infortune seule manquait à ma renommée ; j'ai porté la couronne impériale de la France, la couronne de fer de l'Italie ; et maintenant l'Angleterre m'en a donné une autre plus grande encore et plus glorieuse, celle portée par le sauveur du monde, une couronne d'épines."

Merci à Cyril Drouet


Ce que l'Histoire doit retenir.



Jean-Pierre Fournier La Touraille - Hudson Lowe, le geôlier de Napoléon. - Perrin – 2006 – p53


Napoléon, s’adressant à Las Cases, fait de Hudson Lowe le portrait qu’il entend transmettre à l’Histoire :

« Quelle ignoble et sinistre figure que celle du gouverneur. Dans ma vie je ne rencontrerai jamais rien de pareil. C’est à ne pas boire sa tasse de café si on avait laissé un tel homme un instant seul auprès… »

O’Meara assurera plus tard avoir entendu dire à son illustre patient parlant du gouverneur :

« Il a le crime gravé sur son visage. »

Tous les éléments du réquisitoire qui nourrira la légende napoléonienne sont désormais en place. Sainte-Hélène est un enfer :

« Nous avons parcouru les contrées les plus infortunées de l’Europe ; aucune ne saurait être comparée à cet aride rocher, privé de tout ce qui peut rendre la vie supportable. Il est propre à renouveler à chaque instant les angoisses de la mort. »

Le climat de l’île est redoutable :
« Une continuité de vents, de nuages, d’humidité » ;

le soleil,
« qui y paraît rarement, attaque le foie si on ne s’en préserve avec soin »…

Les arbres qui « de loin ont un aspect riant » n’y sont que des « arbres à gomme, arbuste chétif et bâtard qui ne donne point d’ombre ».

Le maître des lieux, Hudson Lowe, est un homme odieux, « vrai porc-épic sur lequel on ne saurait comment poser la main ».







Recherche sur le site