Chronologie: Napoléon arrive à l'île d'Elbe.



La frégate l’Undaunted vogua vers l’île d’Elbe, eut une heureuse traversée et mouilla sur la rade de Porto-Ferrajo, le 3 mai, précisément le même jour que Louis XVIII faisait son entrée à Paris. L’Empereur tenait beaucoup aux souvenirs des anniversaires : il avait remarqué que le 3 mai était l’anniversaire du jour de la grande procession des Etats généraux en 1789.
(Pons de l’Hérault, p.44)


Les caricatures:


Arrivée de Napoleon dans l'Ile d'Elbe
[Arrivo di Napoleone all'Isola d'Elba]
Déposé à la Bibliothèque
Acquaforte; 296 x 237 mm.
Portoferraio, Museo Nazionale di Villa San Martino,
Collezione Olschki
Merci à Sébastien


Merci au Général Bertrand

Illustration:



Gravure extraite de "la petite armée" de Gianpaolo DADDI (que je connais personnellement)
Quelques petites erreurs sur la gravure:
Seuls les généraux de division BERTRAND et DROUOT accompagnaient l'Empereur et aucun général de brigade. JERMANOWSKI n'était pas encore là.
OK pour l'accueil par le 35ème Léger, les gendarmes, les Anglais et l' Autrichien, mais pas encore d'officier d'ordonnance (en vert au premier plan à gauche) et il n'y avait que 2 généraux de division sur l'île (DALESME et DUVAL)
Le maire TRADITI et le vicaire ARRIGHI sont bien visibles.
Mais ce sont des détails infimes qui sont sans incidence pour la plupart.
La scène se passe en face de la porte de la mer, Molo Elba le 4 mai 1814 vers 15 heures.
L'autre quai visible au lointain est le Molo Gallo qui servit de lieu de quarantaine pour les arrivants. La petite tour crénelée existe toujours avec aujourd'hui en face d'elle, une stèle avec l'aigle impériale rappelant erronément le lieu de débarquement.

Général Bertrand



Proclamations affichées pour les habitants:


Napoléon, empereur de l'île d'Elbe - souvenirs et anecdotes de Pons de l'Hérault - les éditeurs libres - 2005 - p.46-48



Du général Dalesme:

« Habitants de l’île d’Elbe ! Les vicissitudes humaines ont conduit l’empereur Napoléon au milieu de vous, et c’est à son propre choix que vous devez de l’avoir pour votre souverain.
« Avant d’entrer dans vos murs, votre auguste souverain et nouveau monarque m’a adressé les paroles suivantes que je me hâte de vous faire connaître, parce qu’elles sont le gage de votre félicité future : « Général, j’ai sacrifié mes droits aux intérêts de la Patrie et je me suis réservé la souveraineté et propriété de l’île d’Elbe, ce à quoi toutes les puissances ont consenti. Veuillez faire connaître ce nouvel état de choses aux habitants, et le choix que j’ai fait de leur île pour mon séjour en considération de la douceur de leurs habitudes et de la bonté de leur climat. Dites-leur qu’ils seront l’objet de mon plus vif intérêt. »
« Elbois ! ces paroles n’ont pas besoin d’être commentées : elles formeront votre destinée.
« Habitants de l’île d’Elbe, bientôt je m’éloignerai de vous. Cet éloignement me sera pénible parce que je vous aime sincèrement. Mais l’idée de votre félicité adoucira l’amertume de mon départ, et, en quelque lieu que je puisse être, je me rapprocherai de cette île par le souvenir des vertus de ses habitants et par les vœux que je formerai pour leur bonheur. »

Du sous-préfet:

« Le plus heureux événement qui pût jamais illustrer l’histoire de l’île d’Elbe s’est réalisé en ce jour.
« Notre auguste souverain, l’empereur Napoléon, est arrivé parmi nous. Donnez un libre cours à la joie qui doit monder vos âmes. Nos vœux sont accomplis : la félicité de l’île d’Elbe est assurée.
« Ecoutez les premières paroles qu’il a daigné vous adresser en parlant aux fonctionnaires qui vous représentent : .. Je vous serai un bon père ; soyez pour moi de bons fils… Elles resteront éternellement imprimées dans vos cœurs reconnaissants.
« Unissons-nous tous autour de sa personne sacrée ; rivalisons de zèle et de fidélité pour le servir. Ce sera la plus douce satisfaction pour son cœur paternel, et ainsi nous nous rendrons dignes de la faveur signalée que la Providence a bien voulu nous accorder. »



L'arrivée de Cambronne et de la Garde à Portoferraio


Portoferraio vers la fin mai 1814 :


L'émotion des soldats

La Garde n’arriva que huit jours après le capitaine Laborde. Ces huit jours furent huit jours d’une tourmente indicible pour l’Empereur ; ses idées en étaient devenues noires ; toutes ses paroles aboutissaient à exprimer le désir ardent qu’il éprouvait de revoir ses braves. Enfin ses vœux furent accomplis : la Garde le rejoignit ! C’était vers la fin de mai.

Dès qu’on signala les bâtiments de transport, l’Empereur bondit d’allégresse, et il était depuis longtemps au débarcadère quand ses enfants de l’armée y abordèrent. L Empereur tendit la main au général Cambronne. «Cambronne, lui dit-il, j’ai passé de bien mauvais moments en vous attendant, mais enfin nous sommes réunis, et tout est oublié.» Cambronne était transporté au septième ciel. Mais il faudrait que ma plume eût une toute autre puissance que celle qu’elle a pour exprimer avec vérité les sentiments que la Garde manifesta à l’aspect de l’Empereur. Hommes au cœur brûlant, à l’âme généreuse, au caractère noble, vous qui comprenez bien l’honneur, la Patrie, la gloire, le dévouement, faites-vous une idée de tout ce qu’il y eut de beau en ce moment, et ensuite imaginez que je vous l’ai dit ! Vous verrez de vieux soldats qui, avec une figure rébarbarative (sic), versent de douces larmes, comme la jeune fille qui retrouve le père chéri au-devant duquel elle courait. Vous verrez ces traits auxquels les intempéries de toutes les saisons, dans tous les climats, ont donné une apparence qui ne semble vraiment pas appartenir à notre nature, s’extasier de ce qu’ils étaient restés gravés dans la mémoire de l’Empereur, et en rendre grâce au ciel comme d’un bienfait divin. Vous verrez ces troupiers, ces grognards se répétant mutuellement avec enthousiasme un mot que l’Empereur leur a dit, un signe qu’il leur a fait, et par ce mot ou par ce signe, se croyant payés de leurs longues fatigues. Vous verrez enfin, dans un tout petit coin du globe, le beau côté du monde social, et vous ne désespérerez plus de l’espèce humaine.

Pons de l'Hérault, Napoléon empereur de l'île d'Elbe, p320


Allocution de Napoléon à la garde.

La garde arrive à l’île d’Elbe et l’Empereur tendant la main à Cambronne, dit :

« Cambronne, j’ai passé de bien mauvais moments en vous attendant, mais enfin nous sommes réunis et tout est oublié. »

La garde se rend à la place d’armes, elle forme le carré et l’Empereur, se plaçant au centre, dit à haute voix et avec émotion :

"Officiers et soldats, je vous attendais avec impatience et je me félicite de votre arrivée. Je vous rends grâces de vous être associés à mon sort. Je trouve en vous la plus noble représentation de la Grande-Armée. Nous ferons ensemble des vœux pour notre chère France, la mère patrie, et nous serons heureux de son bonheur. Vivez en bonne harmonie avec les Elbois ; ce sont aussi des cœurs français !"

Arthur CHUQUET, membre de l'Institut - INÉDITS NAPOLÉONIENS, tome second
E. DE BOCCARD ÉDITEURS - 1, rue de Médicis, 1 PARIS - (1914 - 1919)


Merci à Diana.




Cambronne et la garde impériale embarquèrent à Savone près de Gênes le 19 mai 1814 sur 4 ou 5 navires anglais.
Ils arrivèrent à l'île d'Elbe la nuit du 25 au 26 mai et débarquèrent le 26 à 08.00 heures du matin.
(Napoléon à l'île d'Elbe, P. BARTEL, PERRIN, Paris, 1947)

Composition de la garde impériale (extrait du livre de Paul GRUYER)
472 grenadiers et chasseurs à pied, 20 marins, 28 artilleurs, 84 Polonais, 122 officiers et sous-officiers, 24 officiers polonais, 8 mamelucks, 20 musiciens, 14 tambours...
(Non compris les membres du grand Etat-Major: à savoir Bertrand, Drouot, Cambronne, Jerzsmanowski, Taillade, lieutenant de vaisseau, et 50 gendarmes)
Avec les 400 membres du bataillon corse et les 400 du bataillon franc (Elbois) on arrive à 1592 hommes, état-major non compris.
Chiffres théoriques puisque les bataillons franc et corse ne furent jamais complets.
J'ajoute aussi qu'il est possible que des chasseurs à cheval aient accompagné l'Empereur, mais sans certitude.

Merci au Général Bertrand





L'île d'Elbe sur NapoleonPrisonnier.com



Recherche sur le site