S.T.D.E.: Comte Reille.


Inauguration de la « Chambre souvenir » du Général Comte Honoré Charles Reille




« Dans la soirée du mercredi quatorze juin 1815, le deuxième corps fort de 23000 hommes établit le bivouac à l’arrière du village de Leers et à l’orée des bois Lyon et des Agaises.
Le Général Comte Reille s’installe au château du Fosteau »
.

A l’occasion de cette évènement, nous avons eu l’honneur d’être invités le 29 mars 2008 par le Souvenir Napoléonien, et chaleureusement accueillis par les heureux propriétaires du Château du Fosteau, Monsieur et Madame Albin Van Hoonacker.



Le château du Fosteau



Ce magnifique édifice dont l’origine remonte à une tour, fut érigé aux alentours du 14 ème siècle par Jean Clutinc. Ce majestueux château s’élève sur les hauteurs de la Thudinie, dans le village de Leers et Fosteau.






A notre arrivée au château, des marcheurs de l’Entre-Sambre et Meuse se dressaient en haies d’honneur devant la porte d’entrée qui donnait accès au hall dans lequel une chaleureuse poignée de mains nous accueillit.

Grâce aux efforts de Monsieur Van Hoonacker et à la collaboration du Comte et des Barons Jean-Jacques, Philippe et Jérôme Reille, l’installation de la Chambre Souvenir a pu avoir lieu.






De nombreux fac simile de documents sont depuis lors visibles par le grand public. Des panneaux didactiques accrochés aux murs de la chambre nous retracent la vie mouvementée d’un héros de l’Empire, le Général Comte Reille.



Le Général Comte Reille accompagné de ses armoiries.




A 17 h 00 précises, dans la prestigieuse salle des Chevaliers, Monsieur Van Hoonacker, notre hôte d’un soir, par un discours empli d’éloges et de remerciements, introduit les différents intervenants.
Monsieur Régibot, délégué au Président du Souvenir Napoléonien, remercia à son tour par son discours les différentes associations napoléoniennes amies du Souvenir. La S.T.D.E. fut elle aussi remerciée.
C’est à la suite des derniers mots prononcés par notre délégué en Belgique que Monsieur Ronald Zins, Président du Souvenir Napoléonien, entama son discours de manière improvisée. Ronald Zins, à son tour, se retira pour laisser place au conférencier invité, le Baron Jean-Jacques Reille.

Le Baron Reille nous exposa, avec cœur, la vie de son illustre ancêtre qui combattit avec le 2ème corps les alliés aux Quatre-Bras, le 16 juin 1815, et sur le champ de bataille de Mont-Saint-Jean , le 18 juin 1815. Le 2ème corps, aile gauche française, épuisa ses forces sur le château-ferme de Hougoumont.






Le Comte Reille naquit en 1775 à Antibes. Il s’engagea en 1791 et devint aide de camp de Masséna en 1793. Masséna sera son mentor. Il fut promu capitaine en 1796 et s’illustra à Arcole durant la campagne d’Italie. En Suisse, il sert dans l’état major de Masséna.
Il est nommé général de Brigade en 1803. Il combattit à Iéna et Friedland. Aide de camp de l’Empereur en 1807, il est crée compte d’Empire en 1808. C’est alors qu’il est envoyé en Espagne. Ensuite, L’Allemagne où il s’illustre durant les batailles d’Essling et de Wagram.
Promu gouverneur de la Navarre en 1810 et de l’Aragon en 1812, commandant l’armée du Portugal en novembre 1812, il sera ensuite sous les ordres de Soult. En 1814, après l’abdication de l’Empereur, Reille se rallie à la Royauté. Il est en demi-solde lors de la seconde restauration. En 1819, il est créé pair de France et en 1820, gentilhomme. C’est en 1847 qu’il sera promu maréchal de France par Louis-Philippe. Il suivra Louis Napoléon et il entre au sénat impérial en 1852. Il décéda à Paris en 1860 et fut inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Après la conférence, les derniers remerciements et la photo de famille, nos hôtes nous offrirent le verre de l’amitié.



Le Baron Jean-Jacques Reille et sa famille à l’entrée du site de la bataille de Waterloo


© Luc Meaux.






Recherche sur le site