Les acteurs: Visconti.


Ennius-Quirinus ou Ennio Quirino Visconti (1751-1818), archéologue.


Un hiver à Paris sous le Consulat (1802-1803) P,56 - Johann Friedrich Reichardt - Tallandier – 2003


Visconti, le célèbre archéologue romain, réfugié en France après avoir été l'un des cinq consuls de l'éphémère république romaine. Bonaparte en a fait un administrateur du Musée des Antiques. De petite taille, grassouillet, d'un certain âge, mais d'une pétulance toute méridionale, il a le verbe haut, formule avec chaleur ses appréciations ou ses jugements et les commente au besoin à l'aide du crayon qu'il a sans cesse à la main. On dit qu'en arrivant, il comptait être nommé directeur général des Musées; Denon, amateur de goût, écrivain facile, compagnon de Bonaparte en Égypte, l'a emporté. Il paraît que les opinions de Visconti et sa liberté de langage sur certains sujets, qu'il importe de respecter aujourd'hui, sont pour quelque chose dans sa déconvenue.



Courte biographie: (source)


Ennius-Quirinus ou Ennio Quirino Visconti, né à Rome le 30 octobre 1751, décédé à Paris le 7 février 1818, était un archéologue d'origine italienne sous le Premier Empire.
Son père se chargea seul de son éducation et le fit étudier dès son plus jeune âge les langues, vivantes et mortes, la littérature et les sciences. Enfant ingénu et timide, sa prodigieuse mémoire au service d'une intelligence toute aussi exceptionnelle le firent reconnaître comme savant précoce à l'âge de 4 ans !
Il se maria à la demoiselle Doria en 1785, union bénie par son père avant sa mort.
Visconti publia plusieurs ouvrages et fit de l'archéologie une science presque exacte.
Les conflits en Italie le mirent en fuite. Il se réfugiea en France.
À peine foula-t-il le sol français, qu'il reçut, sans l'avoir demandé, un brevet, en date du 18 décembre 1799, qui le plaçait au nombre des administrateurs du Musée des antiques et des tableaux, que l'on formait alors dans le Louvre.
Il fut rapidement nommé professeur, mais sa piètre connaissance de la langue française le fit dispenser du soin de professer. Mais dès son arrivée il s'occupa de la muséographie du Musée des antiques, où se trouvèrent bientôt réunis les chefs-d'œuvre de Rome, de Florence, puis tous les trésors des Palais Borghese, ce qui forma la plus riche et la plus magnifique collection qui ait jamais existé dans le monde.
À la fin 1803, Denon fut nommé directeur général du Musée, Dufourny, conservateur des tableaux, Visconti, conservateur des antiques.
L'Institut de France, se devant de compter Visconti parmi ses membres, il fut nommé le 28 janvier 1803 à la classe des beaux-arts et placé dans la section de peinture (que l'on venait de porter à huit membres au lieu de six, afin d'y faire entrer Denon et lui). L'année suivante, le 20 juillet, il intègre la classe d'histoire et de littérature ancienne (ancienne Académie des inscriptions et belles-lettres).
En 1804, Napoléon Ier, désirant employer Visconti d'une manière plus digne encore de ce savant et de lui-même, lui demanda de rassembler grand nombre de portraits d'hommes illustres, grecs et romains, pour en former une collection. Sur-le-champ fut ordonnée l'exécution aux frais du gouvernement de l' Iconographie grecque et romaine. L' Iconographie grecque, a été publiée en trois volumes, tous sous la date de 1808. Le premier volume de l' Iconographie romaine a été donné en 1817, peu de temps avant la mort de l'auteur.
L'Empereur le fit Chevalier de l'Empire le 2 juillet 1808, Chevalier de la Légion d'honneur et Chevalier de l'Ordre de la Réunion. Il fut fait Marquis Visconti (retour d'un titre ancien) par la Restauration française.
Depuis l'année 1816, Visconti ressentait les troubles d'une maladie organique qui devait le conduire au tombeau. Sa tête conservait son énergie, mais sa main refusait d'obéir.
Il expira, le 7 février 1818 après de longues souffrances et est inhumé le surlendemain au cimetière du Père-Lachaise.
Ses obsèques furent encore pour lui un jour de triomphe. Il semblait que chacun des États de l'Europe eût formé une députation pour y prendre part. L'Italie, la Grèce, l'Allemagne, la Suède, le Danemark, l'Angleterre, l'Espagne, le Portugal, s'y trouvèrent représentés par des hommes illustres.



Portrait de Visonti:



Buste en médaillon de E. Q. Visconti sur la façade (1829-30) du palais Brentani de Milan.

Foto di Giovanni Dall'Orto, 14-4-2007.






Louis Tullius Joachim Visconti, architecte français - 1791 - 1853.


Courte biographie: (source)


Louis Tullius Joachim Visconti, fils de Ennio Quirino, est un architecte français né à Rome le 11 février 1791 et mort à Paris le 23 décembre 1853.
Louis Visconti était issu d'une célèbre famille d'archéologues.
Sa famille s'installa à Paris en 1798 et il obtint la nationalité française en 1799.
En 1840, Visconti conçut les décorations de la capitale pour la cérémonie du retour des cendres de Napoléon Ier, puis il construisit le tombeau de l'Empereur aux Invalides.
Nommé architecte du palais des Tuileries le 7 juillet 1852 et architecte de l'empereur Napoléon III le 16 février 1853, il fut chargé de concevoir le projet de réunion du Palais du Louvre et du Palais des Tuileries qui fut réalisé par Hector-Martin Lefuel. En effet, Visconti mourut d'une crise cardiaque en 1853, année de son élection à l’Académie des Beaux-Arts.
Parmi ses disciples figure Joseph Poelaert, auteur du Palais de justice de Bruxelles.



L'une de ses oeuvres:



Le tombeau de Napoléon
Author : -- Eric Pouhier Date : July 2005 Source: Eric Pouhier





On parle également de Visconti sur ces pages:

L'Empereur aux Invalides. (15 décembre 1840)
Napoléon repose aux Invalides. (1840, 1861)







Recherche sur le site