Les acteurs: Grouvel.


Pourquoi la rue F.Grouvel à Crouy?





François Grouvel est un général de brigade du 1er Empire (né en 1771, décédé en 1836). C’est un militaire qui à la faveur des guerres révolutionnaires est passé de sous lieutenant en 1794 à général en 1813.
Les grades se font aux mérites et non plus par la naissance avec la noblesse. En effet, les guerres napoléoniennes ont propagé les idées de la Révolution. Dans tous les pays conquis, le Code civil a été imposé. Napoléon est considéré dans un premier temps comme le libérateur de l’Europe. Mais à partir de la quatrième coalition, qui commence en 1806, le but de ces guerres ne sera plus la propagation des idées révolutionnaires. Toutes les coalitions furent écrasées par Napoléon. Mais en 1814, une sixième coalition se crée pour destituer Napoléon.

En 1814, trois armées coalisées (russe, autrichienne et prussienne) marchent toutes vers PARIS. Les Russes arrivent du Nord, les Prussiens du Nord Est, et les Autrichiens à l’Est. Le 1r février les 200 000 Autrichiens ont déjà été refoulés au delà de Langres, les 180 000 Prussiens sont à Chalons/ Marne contre 36 000 français, et 50 000 Russes arrivent sur Laon.

Le 13 février les Russes sont à Soissons. L’envahisseur, surtout russe, dépouille les habitants de nourriture (volailles, chevaux, vaches, pain…), argenterie, mobiliers, même de leurs habits. Les habitants enfouissent dans la terre le peu de bien qu’ils ont. Ils errent dans les bois et se réfugient dans les carrières, souffrant de soif, de faim et du froid. De nombreux habitants ont essayé de défendre leurs villages mais vu le nombre d’envahisseurs, c’était peine perdue.
Soissons est une place forte avec des murailles, mais il n’y avait pas beaucoup de soldats (1000) pour la défendre et Soissons fut prise deux fois par les Russes et reprise par les Français le 5 mars. A cette date, Les Prussiens et les Russes ont été repoussés à LAON. L’empereur veut empêcher qu’ils reprennent Soissons pour atteindre PARIS. En temps de guerre, les ponts sont cruciaux mais il est possible de passer une rivière avec des barges. Donc, il faut défendre les berges de l’Aisne.
Toute l’après-midi du 13 mars une bataille a été engagée, avec la brigade de cavalerie légère Grouvel, 2 canons et un demi bataillon d’infanterie qui voulaient rejoindre Bucy et contenir l’ennemi. Mais 5000 Russes avec une cavalerie de 300 chevaux et beaucoup d’artillerie sont sur les hauteurs de Crouy et de Bucy. Ils foudroyaient avec de la mitraille tout ce qui se trouvait en bas. Cette petite bataille a permis de garder les Russes à LAON. Mais le 22 mars 50000 Russes traversent l’Aisne à Venizel et assiègent Soissons sans réussir à la prendre, jusqu'à la déchéance de Napoléon par le Sénat le 2 avril.









Une rue de Soissons porte son nom.






Sur le circuit de Soissons, vous trouverez également:
le cimetière de Soissons.
la rue Letellier
la rue du Général Rusca
la rue François Grouvel
la rue Louis-Antoine Pille
La rue du petit Caporal
Aux alentours de Soissons.







© Arnaud Sivert.





Recherche sur le site